News monde IT

Comment les Sommets du Digital se réinventent à Annecy

Frenchweb.fr - 12 janvier, 2022 - 07:00

Les Sommets du Digital, l’évènement qui s’est déroulé durant 5 éditions à la Clusaz, se réinvente à Annecy et change de nom pour devenir les Sommets, tout court. Pendant 3 jours, du 28 au 30 mars, jusqu’à 350 personnes se réuniront à Annecy pour créer une communauté autour de thématiques fortes. En effet, l’évènement n’est plus seulement porté sur le numérique mais également sur l’écologie, le sport, l’économie, l’entrepreneuriat, etc.

Parmi les intervenants de cette prochaine édition, on retrouve des profils très divers à l’instar d’Olivier Ezratty, expert en informatique quantique, Martin Fourcade, quintuple champion Olympique de Biathlon, Justine Hutteau, co-fondatrice de Respire, Grégory Pouy, analyste culturel et auteur du podcast Vlan!, ou encore Jean de la RocheBrochard, managing Director de Kima ventures.

Pour en parler, nous recevons Xavier Wargnier, fondateur des Sommets du Digital :

Vous pouvez retrouver FrenchWeb Business du lundi au vendredi en podcast sur Apple PodcastSpotify, Deezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, ou une note sur Apple Podcast.

 

L’article Comment les Sommets du Digital se réinventent à Annecy est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[Serie E] BackMarket détrone Qonto de sa place de startup la mieux valorisée de la FrenchTech

Frenchweb.fr - 11 janvier, 2022 - 14:42

Il aura fallu moins de 5h pour que Qonto soit défait de sa pole position des startups les mieux valorisées de la FrenchTech, et cela par BackMarket une place de marché dédiée aux produits électriques et électroniques reconditionnés.

Avec 450 millions d’euros investis lors de ce 5eme tour de table, Le britanique Sprints Capital vient rejoindre les précédents investisseurs de Back Market: Generation Investment Management, de General Atlantic et des fonds historiques: Daphni, Aglaé Ventures, Eurazeo, le groupe Arnault, rejoints par Goldman Sachs. Depuis sa création, Back Market a réuni environ 870 millions d’euros de financements.

Lancée en 2014 par Thibaud Hug de Larauze, Vianney Vaute et Quentin Le Brouster, Back Market a conçu une plateforme de ventes de produits électroniques reconditionnés (smartphones, ordinateurs, télévisions, produits électroménagers…). La société mise sur l’économie circulaire pour effacer les intermédiaires sur le marché des produits reconditionnés afin de revendre les produits 30% à 50% moins chers en moyenne que les prix neufs. Selon l’institut d’études GfK, un Français sur dix opte désormais pour un appareil de seconde main.

La société emploie plus de 480 collaborateurs, répartis dans 4 bureaux à Paris, Bordeaux, NewYork et Berlin. En 2018 le volume d’affaires était de 230 millions d’euros, depuis la société ne communique plus sur ses chiffres mais annonce une très forte croissance. Le confinement a été une aubaine pour Back Market, qui a vu la demande doubler, portée par le télétravail et les jeux vidéo. « Notre croissance est quasiment deux fois plus forte qu’avant le Covid », affirme M. Hug de Larauze à l’AFP. Back Market compte 5 millions de clients en 2021 (contre 1,5 million en juillet 2019)

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

L’article [Serie E] BackMarket détrone Qonto de sa place de startup la mieux valorisée de la FrenchTech est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

Le gouvernement met un coup de frein aux projets du Health Data Hub

Frenchweb.fr - 11 janvier, 2022 - 10:14

La plateforme française controversée des données de santé, ou Health Data Hub, a retiré fin décembre une demande d’autorisation qui devait lui permettre de regrouper les informations médicales issues des principales bases publiques existantes, a indiqué lundi la Cnil à l’AFP, retardant sa mise en oeuvre. « La demande d’autorisation adressée à la Cnil concernait la centralisation, au sein de la Plateforme des données de santé, des données du SNDS (Système national des données de santé, ndlr) ainsi que du catalogue » (qui inclut des sources de données tierces), a précisé la Commission nationale Informatique et Libertés, confirmant une information de La Tribune, NextInpact, et TicPharma.

Créé en juillet 2019, le Health Data Hub est un groupement d’intérêt public qui vise à construire un gigantesque entrepôt numérique regroupant les données de santé des Français, afin de faciliter leur réutilisation notamment pour la recherche médicale. Face aux inquiétudes sur la confidentialité de ces données très sensibles, le gouvernement s’était engagé à solliciter l’autorisation du régulateur. Le retrait de la demande d’autorisation s’est fait en « accord avec le ministère des Solidarités et de la Santé », et il n’est que temporaire, a indiqué la directrice du Health Data Hub Stéphanie Combes dans une déclaration transmise lundi soir à l’AFP.

Un retrait avant tout technique?

Selon l’organisme, le retrait est surtout technique, « dans l’attente de la finalisation de l’instruction par la Cnil de l’arrêté définissant la composition » des bases de données qui doivent être regroupées. La Cnil renvoie de son côté au ministère de la Santé qui doit fournir des « informations complémentaires » pour lui permettre de terminer son instruction. « Les deux dossiers sont intimement liés et (…) leur instruction en parallèle (…) est préférable », a indiqué la Commission à l’AFP. Contacté, le ministère de la Santé n’a pas répondu lundi aux sollicitations de l’AFP. Quoi qu’il en soit, l’épisode vient retarder la mise en place du principal chantier du Health Data Hub.

Selon Stéphanie Combes, « une dizaine de projets accèdent déjà ou sont sur le point d’accéder à la plateforme technologique », mais pour chaque projet, les données demandées doivent faire l’objet d’une demande d’autorisation et d’une extraction par le producteur, ce qui rallonge les délais, a-t-elle expliqué. La Cnil a formulé à plusieurs reprises des critiques envers l’organisation et les choix techniques retenus pour la mise en place du Health Data Hub et du SNDS. Elle s’est notamment opposée au choix de la solution cloud Azure de Microsoft pour héberger ces données sensibles. Le gouvernement s’est depuis engagé à ce que la plateforme revienne rapidement chez un fournisseur cloud européen.

L’article Le gouvernement met un coup de frein aux projets du Health Data Hub est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[Serie D] 486 millions d’euros pour Qonto, la 25ème licorne française, aux résultats contrastés

Frenchweb.fr - 11 janvier, 2022 - 08:58

Objectif atteint pour les équipes de la FrenchTech avec cette 25eme licorne française, qui réalise un tour de table historique de 486 millions d’euros, mené par les fonds américains Tiger Global et TCV.

Une levée de fonds qui contraste avec les résultats financiers de la startup: si les fondateurs Alexandre Prot et Steve Anavi promettent à leurs nouveaux actionnaires le million de clients en 2025, la désormais licorne n’en compterait que 220 000 aujourd’hui et ce sur l’ensemble de ses marchés en europe (Allemagne, Espagne, France et Italie).

Selon nos confrères des Echos, Qonto aurait enregistré en 2020 un chiffre d’affaires de 19,8 millions d’euros assorti d’une perte de 26,9 millions d’euros. La neo banque qui souhaitait obtenir un agrément d’établissement de crédit pour devenir une banque au sens réglementaire du terme a également du faire machine arrière, et opter pour des partenariats avec d’autres startups à l’instar d’October.

Qonto a été créée en 2016 par Alexandre Prot et Steve Anavi après avoir fondé une première entreprise, Smokio, en 2013. Une expérience pendant laquelle les deux associés se sont sentis frustrés par les relations qu’ils entretenaient avec leur banque, Qonto est une banque en ligne bancaire à destination des PME, start-up et indépendants.

Retrouvez l’interview d’Alexandre Prot son fondateur qui nous expliquait comment préparer une levée de fonds sans s’éloigner du business

Vous pouvez retrouver FrenchWeb Business du lundi au vendredi en podcast sur Apple PodcastSpotify, Deezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, ou une note sur Apple Podcast.

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

L’article [Serie D] 486 millions d’euros pour Qonto, la 25ème licorne française, aux résultats contrastés est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[Serie B] 55 millions pour Sellsy, l’éditeur de CRM rochelais pour accélérer sa conquête du marché SMB en Europe

Frenchweb.fr - 11 janvier, 2022 - 08:05

Pionniers de l’internet français, Alain Mevellec et Frederic Coulais décident en 2009 d’installer leur nouveau projet à la Rochelle. Un choix en rupture avec le phénomène de centralisation parisienne qui perdure depuis des années en France, avec une proposition de produit sur un échiquier bien occupé, celui du CRM.

Natif Saas, et avec un plan de développement très agile, la startup rencontre son coeur de marché: les TPE notamment de nombreuses startups tech qui recherchent une solution simple et efficace, et dont les fonctionnalités viendront répondre progressivement à leurs nouveaux besoins.

Une approche où règne créativité et une énergie qui amènent parfois les fondateurs à se perdre dans des développements inutiles, mais qui à force de chercher, trouvent rapidement le bon positionnement et un rythme de croisière qui leur permet de rapprocher progressivement leur projet de la rentabilité et d’une croissance soutenue. Pragmatique, les deux fondateurs ont d’ailleurs décidé de se faire épauler d’un nouveau manager Victor Douek à mi parcours de leur développement.

Ainsi Sellsy compte aujourd’hui plus de 6000 clients de sa solution et 35 000 collaborateurs qui l’utilisent au quotidien, avec une croissance de plus de 90% ces 3 dernières années.

Pour accélérer sa croissance, la société a entrepris un nouveau tour de table auquel a décidé de participer le fonds d’investissement Providence Strategic Growth. PSG fait ainsi son 3ème investissement en France après Artur’in et Skeepers.

Pour nous en parler, Alain Mevellec CEO et co fondateur de Sellsy

Vous pouvez retrouver FrenchWeb Business du lundi au vendredi en podcast sur Apple PodcastSpotify, Deezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, ou une note sur Apple Podcast.

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

L’article [Serie B] 55 millions pour Sellsy, l’éditeur de CRM rochelais pour accélérer sa conquête du marché SMB en Europe est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

PropTech: le Groupe Oryx lève 100 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Abénex

Frenchweb.fr - 11 janvier, 2022 - 08:00

Le groupe immobilier Oryx, propriétaire des plateformes Propriétés-privées.com et Immoreseau notamment, lève 100 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Abénex, avec la participation de son investisseur historique Sparring Capital.

Lancé en 2006 par Michel Le Bras et Christine Cadrot, le groupe Oryx naît lorsque les deux entrepreneurs rachètent le site Proprietes-privees.com, un réseau de consultants indépendants en immobilier. Deux ans plus tard, le groupe mène 2 nouvelles acquisitions : immoreseau et Rezoximo, respectivement acquis en 2017 et 2018.

« Nous sommes ravis d’annoncer ce nouvel investissement dans le Groupe Oryx en partenariat avec Tikehau Capital », commentent Matthieu Balay et Olivier Moatti de Abénex. « Le Groupe Oryx a généré une forte croissance de son chiffre d’affaires en s’appuyant sur un modèle économique digital unique, qui redéfinit le marché des agents immobiliers, et a constitué une solide plateforme d’acquisitions. Nous sommes impatients d’accompagner cette entreprise qui s’apprête à écrire un nouveau chapitre de son développement. »

Oryx ambitionne désormais de compléter son offre avec de nouvelles acquisitions et de s’étendre à l’étranger, en particulier en Europe.

Retrouvez l’interview de Michel Le Bras, co-fondateur du groupe Oryx :

Fondateurs : Michel Le Bras et Christine Cadrot

Siège social : Nantes

Secteur : PropTech

Financement : 100 millions d’eurosTikehau Capital et Abénex, avec la participation de son investisseur historique Sparring Capital.

Vous pouvez retrouver FrenchWeb Business du lundi au vendredi en podcast sur Apple PodcastSpotify, Deezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, ou une note sur Apple Podcast.

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

L’article PropTech: le Groupe Oryx lève 100 millions d’euros auprès de Tikehau Capital et Abénex est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

Pourquoi le géant informatique français Atos dégringole en Bourse

Frenchweb.fr - 10 janvier, 2022 - 11:30

La mauvaise passe d’Atos se poursuit: le géant informatique français voyait son cours en Bourse s’effondrer de plus de 17% lundi matin, après avoir annoncé qu’il n’avait pas atteint ses objectifs financiers en 2021, selon des données préliminaires. Le chiffre d’affaires, de l’ordre de 10,8 milliards d’euros, a ainsi reculé d’environ 2,4%, alors qu’Atos s’attendait à une stabilisation. Le flux de trésorerie est de l’ordre de -420 millions d’euros, alors que l’objectif était « positif », a indiqué l’entreprise dans un communiqué. A la Bourse de Paris, la sanction des investisseurs était immédiate: le titre du groupe, qui compte quelque 107 000 salariés, perdait 17,52% à 31,82 euros, dans un marché pratiquement à l’équilibre (-0,13%), vers 10h45.

« La plupart des éléments constituant ces écarts importants sont non récurrents », a commenté Rodolphe Belmer, le nouveau directeur général qui vient de prendre ses fonctions, cité dans le communiqué. « Dans ce contexte, je présenterai fin février au conseil d’administration une nouvelle organisation, et au deuxième trimestre un plan qui détaillera les moteurs (du) redressement » du groupe, a-t-il ajouté.

Selon Atos, la baisse du chiffre d’affaires par rapport aux prévisions s’explique notamment par des décalages de projets et des reports d’accords finaux avec de grands clients, ainsi qu’une révision du taux d’avancement sur un contrat d’externalisation de processus avec une grande institution financière britannique. En ce qui concerne le flux de trésorerie disponible, « l’écart majeur (…) résulte essentiellement du besoin en fonds de roulement », a précisé M. Belmer.

Mauvaise passe financière

Atos, dirigé pendant plus de dix ans par Thierry Breton avant que celui-ci ne devienne commissaire européen en octobre 2019, est dans une mauvaise passe financière depuis plusieurs mois. Sur un an, le groupe a perdu plus de la moitié de sa valeur et sa capitalisation boursière n’est plus que de 3,5 milliards d’euros. En juillet dernier, le groupe avait déjà dû reconnaître qu’il ne parviendrait pas à renouer avec une croissance de ses ventes en 2021, se bornant à prévoir une stabilité de son chiffre d’affaires à taux de change constants.

En septembre, il a été sorti de l’indice vedette de la Bourse de Paris, le CAC 40, pour être remplacé par le géant français des laboratoires d’analyses, Eurofins Scientific, porté par la crise sanitaire. Elie Girard, l’ancien directeur financier qui avait pris les rênes du groupe après le départ de M. Breton, a été poussé vers la sortie en octobre 2021, après deux ans de mandat.

Depuis sa prise de fonction, l’ex-dirigeant n’avait pas réussi à dissiper la méfiance historique des investisseurs envers un groupe bâti à coup d’acquisitions par Thierry Breton, et qui n’a jamais démontré sa capacité à générer une croissance interne robuste. Le nouveau patron d’Atos, Rodolphe Belmer, était le directeur général d’Eutelsat depuis le 1er mars 2016, après être resté 11 ans chez Canal+, dont il a notamment été le directeur général entre octobre 2012 et juillet 2015.

L’article Pourquoi le géant informatique français Atos dégringole en Bourse est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

Pourquoi le PIM est le meilleur levier pour faire du commerce omnicanal

Frenchweb.fr - 10 janvier, 2022 - 08:00

Quand Quable a vu le jour en 2013, le commerce omnicanal n’en était encore qu’à ses débuts. Mais les problématiques en découlant étaient déjà bien identifiées, à savoir la centralisation et la structuration du référentiel produit alors que très peu de solutions étaient disponibles à l’époque pour changer la donne. Face à ce constat, François-Emmanuel Lamellière (ex-Grosbill.com) et Sylvain Gourvil (ex-Pixmania) ont voulu au travers de Quable développer une solution PIM (Product Information Management) qui permette aux marques de booster rapidement leur performance omnicanale.

En effet, un outil PIM vise avant tout à devenir le partenaire privilégié des directions marketing, e-commerce et digitales. «Cela permet aux marques de centraliser et d’enrichir leurs données produit (fiches, photos, vidéos…), et de diffuser automatiquement ces données vers tous les canaux de vente (e-commerce, marketplaces, applications mobiles, bornes tactiles…)», explique Baptiste Legeay, directeur général de Quable. De cette manière, les marques peuvent «structurer et maîtriser leur référentiel produit pour proposer une expérience d’achat homogène et optimisée sur tous les canaux de vente, et d’industrialiser le commerce omnicanal en centralisant et en automatisant les flux d’information produit vers différentes plateformes du marché, comme Magento, PrestaShop ou Shopify», ajoute-t-il.

Regardez l’interview de Baptiste Legeay, directeur général de Quable :

«On est passé d’un produit nice-to-have à un produit must-have»

Pour faire la différence sur ce marché en plein essor, Quable a décidé de miser sur une approche SaaS avec un lancement commercial intervenu en 2016 dans la foulée de deux années de R&D avec des clients partenaires historiques majoritairement issus de l’univers de la fourniture industrielle. Après avoir conquis d’entrée de jeu des clients comme Club Med et Berluti, la société collabore désormais avec plus de 200 marques, qui bénéficient de la solution PIM de Quable dans plus de 85 pays.

Avec une croissance de 70% par an sur ses revenus récurrents depuis son lancement commercial, l’entreprise a également vu son activité dopée par la crise du coronavirus. Et pour cause, les marques n’ont eu d’autre choix que d’intensifier leurs investissements dans l’e-commerce. «Les marques ont pris conscience que l’accélérateur n°1 pour faire du business omnicanal, c’est le PIM», indique Baptiste Legeay. Et d’ajouter : «On est passé d’un produit nice-to-have à un produit must-have. Nous avons noté une accélération de 110% des projets PIM par rapport à l’avant-Covid.» Mais le directeur général de Quable voit plus loin et se tourne déjà vers l’avenir : «L’enjeu va être de renouveler les technologies pour être en adéquation avec les besoins des clients.» Il voit notamment dans le PIM «un hub de toutes les API qui contribuent à la data produit», pour «laisser la possibilité aux clients d’activer des services pour doper leur business».

L’article Pourquoi le PIM est le meilleur levier pour faire du commerce omnicanal est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

Nouvelle année, nouvelle version de FrenchWeb.fr et premier débat avec Stéphanie Hospital, Stéphane Distinguin et Jacques Froissant

Frenchweb.fr - 10 janvier, 2022 - 07:16

Nous attendions cette rentrée avec une impatience rare. Au delà de sortir de deux ans de pandémie, c’est surtout vous offrir une proposition qui fait face à une époque où ce qui s’apparente à de l’information n’est plus que communication, punchlines et dont la quantité rend nos cerveaux obèses au point de contraindre le mouvement des esprits. C’est aussi le faire dans le respect du temps de vie que vous nous offrez en lisant nos colonnes.

Nous avons simplifié au maximum le nouveau site de FrenchWeb.fr afin de vous donner accès rapidement à cette grille éditoriale complètement rafraîchie. Nous vous donnons rendez vous au quotidien avec des startups que nous avons sélectionnées avec soin, des personnalités qui nous ont séduites par leur travail, engagement, la force de leurs idées, des innovations qu’elles essaient de mettre en oeuvre.

Cette nouvelle version c’est aussi plus de débats et de rencontres qu’auparavant auxquels vous pourrez contribuer, et cela là où vous êtes: web, mobile, podcast, telegram

Je vous propose pour cette reprise de démarrer par un échange avec Stéphanie Hospital, Stephane Distinguin et Jacques Froissant dans cette 1ere émission de rentrée.

Avec l’équipe de FrenchWeb, je vous souhaite une très belle année 2022 et ouvrir avec vous de nouveaux chapitres riches de surprises.

Vous pouvez retrouver FrenchWeb Business du lundi au vendredi en podcast sur Apple PodcastSpotify, Deezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, ou une note sur Apple Podcast.

L’article Nouvelle année, nouvelle version de FrenchWeb.fr et premier débat avec Stéphanie Hospital, Stéphane Distinguin et Jacques Froissant est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[Serie C] 250 millions de plus pour la 24eme licorne française Ankorstore

Frenchweb.fr - 10 janvier, 2022 - 07:08

Le retail ne rime pas seulement avec Amazon et les géants de la grande distribution. Le secteur rime aussi avec commerces indépendants et marques, comme les DNVB, qui peinent parfois à se trouver. Pour les mettre en relation, la start-up Ankorstore a vu le jour fin 2019, juste avant que la pandémie de Covid-19 ne mette les marques et les boutiques indépendantes à rude épreuve.

Fondée par Pierre-Louis Lacoste, Nicolas d’Audiffret, Nicolas Cohen et Mathieu Alengrin, tous les quatre issus du monde du retail avec des expériences respectives chez Etsy, A Little Market et Vestiaire Collective, la société développe une marketplace «wholesale». Ainsi, la plateforme permet aux commerçants indépendants de sélectionner des produits parmi des milliers de marques afin d’enrichir leur offre, ainsi que de «sourcer» des marques branchées françaises et européennes qui ne sont pas commercialisées par les géants du e-commerce ou de la grande distribution.

La marketplace représente aussi l’occasion pour les jeunes marques de distribuer facilement leurs produits dans des boutiques à travers toute l’Europe. «Il y a des centaines de milliers de DNVB en Europe qui cherchent des canaux de distribution. Elles commencent dans le pur e-commerce, mais très rapidement, elles ont besoin de développer leur présence locale, et elles vont chercher du wholesale. Mais elles veulent une vraie marketplace, pas du wholesale à l’ancienne», explique Nicolas Cohen, co-fondateur d’Ankorstore, qui avait auparavant créé avec Nicolas d’Audiffret la start-up A Little Market, une marketplace pour mettre en relation des artisans et leurs potentiels clients. Une aventure qui s’était soldée en 2014 par le rachat de la société par le groupe américain Etsy, à l’origine d’une plateforme e-commerce pour les créateurs indépendants.

Ankorstore annonce une levée de fonds de 250 millions d’euros auprès des fonds américains Tiger Global et Bond (Mary Meeker)

Regardez notre interview avec Nicolas Cohen, co-fondateur d’Ankorstore :

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

L’article [Serie C] 250 millions de plus pour la 24eme licorne française Ankorstore est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

Les événements tech et innovation à ne pas manquer en 2022

Frenchweb.fr - 9 janvier, 2022 - 12:00

CES, NRF, SXSW, F8, Slush, le panorama des événements dans la tech est complètement rebattu. Pour vous aider à mieux identifier les conférences, salons professionnels, festivals, et meet up à ne pas manquer, nous avons revu complètement notre short list:Innovants, inspirationnels, FrenchWeb a sélectionné les événements qui feront la différence en 2022

Cette liste sera régulièrement mise à jour, n’hésitez pas à la bookmarker. Si vous souhaitez communiquer auprès de notre communauté sur un évènement que vous organisez, vous pouvez l’enregistrer sur cette page

Vous pouvez retrouver de nombreux évènements organisés par la communauté FrenchTech sur l’agenda de FrenchWeb

Les conférences tech incontournables
  • Bits & Pretzels (Munich, 20 et 21 janvier – EDITION REPORTEE)
  • Future Health Innovations (Londres, du 15 au 16 mars 2022), l’une des conférences incontournables de la Healthtech
  • Les sommets du digital (Annecy, du 28 au 30 mars 2022) on attend avec impatience cette nouvelle version destinées aux marques les plus innovantes en matière de digital
  • Shoptalk (Las Vegas, du 27 au 30 mars 2022), la conférence eCommerce à suivre et qui a détroné l’ex incontournable NRF
  • SymfonyLive Paris (Paris, 7 et 8 avril 2022)
  • Paris Blockchain Week Summit (Paris, 13-14 avril 2022), la conférence française clé consacrée à la blockchain et les cryptos
  • Devoxx France (Paris, 20 avril au 22 avril 2022)
  • Collision (Toronto, juin 2022), la version nord américaine du WebSummit
  • The Next Web Conference (Amsterdam, septembre 2022)
  • Saastock (octobre 2022)
  • Hub Forum (Paris, octobre 2022)
  • C2 (Montréal, octobre 2022)
Les salons professionnels tech:
  • DMEXco (Cologne, les 7 et 8 septembre 2021)
  • CES (Las Vegas, du 07 au 10 janvier 2022)
  • NRF Retail’s Big Show (New-York, du 12 au 14 janvier 2022)
  • IFA (Berlin, du 2 au 6 septembre 2022) la grande messe des produits tech fait un stop en 2021, pour mieux revenir l’an prochain, à voir!
Les conférences organisées par les fonds d’investissement Les festivals tech où s’inspirer:
  • SXSW, Austin, incontournable, et toujours le lieu ou se rafraichir la tête
  • Web2day, (Nantes, 2022) initialement une conférence et probablement l’une des plus intéressantes, devenu au fil du temps un véritable festival!
  • Kinnernet, (Avallon, Juin 2022) une conférence originale née en Israël et devenue l’une des communautés parmi les plus créatives dans le monde.
Les évènements des marques:
  • Bosch Connected World (Berlin, les 16 et 17 février 2022), IOT, automobile, robotisation…
  • Adobe Summit (online, avril 2022) toutes les tendances marketing à connaitre, expérience client, data, eMailing, …
  • Dreamforce (septembre 2021) le rendez vous incontournable de l’écosystème Salesforce
  • Google I/O (juin 2022) la conférence des développeurs de Google
  • F8 Refresh, la conférence des développeurs de Facebook

et beaucoup d’autres évènements passionnants:

  • Summit, une série de conférences où découvrir entrepreneurs, innovateurs, artistes.
  • Stream, la non conference de WPP sur invitation, so chic!
FrenchWeb organise également de nombreux évènements dont The New Standards Retail, un programme qui a pour objectif d’accompagner les acteurs du retail et de l’eCommerce dans leur adoption des meilleurs outils et services. Pour le suivre il suffit de vous inscrire gratuitement, vous êtes déjà plus de 900 professionnels à nous avoir rejoint.

Nous vous proposerons des évènements au sein de notre lieu créatif DECODE en plein coeur du Marais, pour travailler et échanger sur ces nouvelles pratiques et meilleurs usages.

Si vous êtes un fournisseur de solutions eCommerce innovantes et que vous souhaitez organiser avec nous l’une de nos prochaines sessions, vous pouvez me contacter à Richard@Decode.Media

Pour y participer, rejoignez gratuitement notre communauté d’acteurs du Retail & eCommerce:

 

 

L’article Les événements tech et innovation à ne pas manquer en 2022 est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

Orange: qui pour succéder à Stéphane Richard?

Frenchweb.fr - 7 janvier, 2022 - 13:20

Trois profils ont été retenus par Orange pour succéder à Stéphane Richard, condamné en novembre dans l’affaire Tapie/Crédit Lyonnais, au poste de directeur général, a-t-on appris vendredi auprès de sources proches du dossier, confirmant une information du quotidien Libération.

Ramon Fernandez, directeur général délégué d’Orange, Christel Heydemann, présidente de Schneider Electric France et membre du conseil d’administration  d’Orange, et Frank Boulben, responsable des ventes de l’opérateur américain Verizon, ont été retenus par le comité de sélection interne du groupe. A la tête de l’opérateur historique depuis 2011, Stéphane Richard, qui cumule les postes de président et directeur général, doit quitter ses  fonctions au 31 janvier au plus tard, alors que son mandat courait jusqu’à  mi-2022.

Cette période de quelques semaines doit laisser le temps de sélectionner  les candidats pour prendre son relais et acter la mise en place de la nouvelle  gouvernance de l’entreprise, sur laquelle l’Etat, premier actionnaire avec  plus de 20% du capital, a son mot à dire. Un scénario étudié depuis plusieurs mois est quasi certain: la dissociation  des fonctions de président et directeur général pour le prochain mandat. Plusieurs groupes dont l’Etat est actionnaire ont mis en place une telle  gouvernance, comme Renault, après le départ de Carlos Ghosn, ou Engie, où Gérard Mestrallet est passé en 2016 de PDG à président non exécutif.

« D’autres profils » recherchés

Selon plusieurs médias, cette liste de trois candidats n’emballerait toutefois ni Bercy, ni l’Elysée qui pourraient demander à chercher « d’autres profils » et repousser la date butoir du 31 janvier. Ce qui permettrait à  Stéphane Richard de rester en poste quelques semaines de plus. Contacté par l’AFP, Bercy n’a pas fait de commentaires sur ce sujet.

Présent dans 26 pays dans le monde, Orange est un mastodonte qui emploie  plus 140 000 salariés, dont plus de 80 000 en France, et a réalisé un chiffre  d’affaires de 42,27 milliards d’euros en 2020. Stéphane Richard, à l’époque directeur de cabinet de la ministre de l’Economie Christine Lagarde, a été reconnu coupable en novembre de complicité  de détournement de biens publics dans l’affaire de l’arbitrage controversé  rendu en 2008 entre l’homme d’affaires Bernard Tapie, depuis décédé, et le Crédit Lyonnais.

L’article Orange: qui pour succéder à Stéphane Richard? est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[Silicon Carne] Que retenir de l’année 2021 ?

Frenchweb.fr - 7 janvier, 2022 - 10:25

Et voilà, 2021 est fini et on se dit que c’est pas plus mal, tant il faut l’avouer, cette année a été bien merdique…

On pensait avoir atteint le summum en 2020, puis 2021 est arrivée et les choses n’ont fait qu’empirer. Il s’est en fait passé tellement de choses dans le monde et, naturellement, dans le monde de la Tech, qu’il semble impossible que tout cela se soit produit en l’espace de 12 mois.

J’avais envie de revenir sur l’année écoulée, et réfléchir avec mes invités sur ce que nous avions vécu, vu et appris. Je vous propose donc de passer en revue plusieurs événements tech et de regarder ensemble ce qui a retenu le plus notre attention en 2021.

Invités : 

  • Kevin Smouts, Directeur Produit chez Odaseva.
  • Arnaud Auger, Directeur adjoint du BNP Paribas C.Lab Americas basé à SF et fin observateur du monde de la Tech, notamment sur BFM Business.

L’article [Silicon Carne] Que retenir de l’année 2021 ? est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

La CNIL inflige de lourdes amendes à Google et Facebook pour leurs « cookies »

Frenchweb.fr - 6 janvier, 2022 - 09:16

La Cnil, gardienne de la vie privée des Français, a infligé de lourdes amendes de respectivement 150 et 60 millions d’euros à Google et Facebook pour leurs pratiques en matière de « cookies », ces traceurs numériques utilisés notamment pour la publicité ciblée, a-t-elle annoncé jeudi.

Le montant de l’amende infligée à Google est un record toutes catégories pour les sanctions imposées par la Cnil, devant une précédente amende de 100 millions d’euros à Google en décembre 2020, déjà au sujet des cookies.

« La Cnil a constaté que les sites facebook.com, google.fr et youtube.com ne permettent pas » de refuser les cookies « aussi simplement » que de les accepter, a-t-elle indiqué.

Les deux plateformes ont trois mois pour se mettre en conformité, à défaut de quoi « les sociétés devront chacune payer une astreinte de 100.000 euros par jour de retard », a-t-elle ajouté.

Dans une réaction transmise à l’AFP, Google a annoncé un changement de ses pratiques, à la suite de la décision de la Cnil.

« Dans le respect des attentes des internautes, (…) nous nous engageons à mettre en place de nouveaux changements, ainsi qu’à travailler activement avec la Cnil en réponse à sa décision, dans le cadre de la directive (NDLR européenne) ePrivacy », a assuré le géant américain.

Depuis l’entrée en vigueur du règlement européen sur les données personnelles en 2018, les sites internet sont tenus de respecter des règles plus strictes pour recueillir le consentement des internautes avant de déposer leurs cookies.

Dans le cas des sanctions infligées à Google et Facebook, la Cnil met en cause le contraste entre la facilité qu’a l’internaute à accepter les cookies et la difficulté à les refuser.

« Les sites web facebook.com, google.fr et youtube.com proposent un bouton permettant d’accepter immédiatement les cookies », a expliqué la Cnil. En revanche, « plusieurs clics sont nécessaires pour refuser tous les cookies », a-t-elle dénoncé.

Pour ajouter à la confusion, le bouton ajouté par Facebook pour refuser les traceurs s’appelle même « Accepter les cookies », a-t-elle relevé.

L’article La CNIL inflige de lourdes amendes à Google et Facebook pour leurs « cookies » est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[Serie E] 254 millions d’euros de plus pour la solution de paie en ligne Payfit

Frenchweb.fr - 6 janvier, 2022 - 07:56

Fondée en 2016, la startup spécialisée dans la gestion de la paie en ligne pour les PME vient de finaliser une 6ème levée de fonds d’un montant de 254 millions d’euros, 9 mois après avoir enregistré un tour de table de 90 millions d’euros.

Payfit profite du fort dynamisme du capital risque mondial et le déploiement en europe de nombreux fonds étrangers qui accélèrent leurs prises de participations notamment sur les startups en phase de croissance. Une opportunité que n’a pas manqué de saisir les fondateurs de la société en accueillant un nouvel actionnaire avec General Atlantic qui mène ce tour et fait s’envoler la valorisation de la société à plus de 1,82 milliard d’euros.

La société qui a levée 433 millions d’euros depuis sa création, compte parmi ses actionnaires Eurazeo, Bpifrance via son fonds Large Venture, Accel, Frst, Xavier Niel, Oleg Tscheltzoff, ou encore Thibaud Elzière

PayFit propose aux TPE et PME d’automatiser la gestion de la paie et la gestion administrative de leur personnel (déclarations sociales, congés, absences, notes de frais, suivi du temps de travail, intégration des nouveaux employés).

Avant de nouveaux développements internationaux, la scale up ambitionne de renforcer ses parts de marché en France, en Espagne, en Allemagne, au Royaume-Uni et en Italie.

La stratégie de l’entreprise est privilégier le renforcement de son offre de services et d’augmenter son chiffre d’affaires sur sa base client actuelle de 6000 clients TPE et PME. Parmi les nouveaux outils Payfit devrait proposer prochainement la gestion des entretiens annuels, ainsi que celle des notes de frais, ou encore un service d’avance sur salaire.

Pour assurer son développement Payfit doit recruter rapidement plus de 400 nouveaux collaborateurs, qui vont venir renforcer le 700 salariés actuels de la société. La société compte sur le télétravail et embaucher dans toute la France ses nouveaux salariés pour faire face à la tension du marché du travail en Ile de France.

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

L’article [Serie E] 254 millions d’euros de plus pour la solution de paie en ligne Payfit est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[DECODE Quantum] A la rencontre de Simon Perdrix, directeur de recherche à l’Inria

Frenchweb.fr - 5 janvier, 2022 - 13:30

Pour ce 36e épisode des entretiens Decode Quantum, Fanny Bouton et Olivier Ezratty recevons Simon Perdrix, qui est directeur de recherche à l’Inria et spécialisé d’une manière générale dans la dimension logicielle et outils logiciels du calcul quantique.

Comme le monde du quantique est tout petit, le parcours de Simon Perdrix croise celui de pas mal de lieux et de personnes déjà évoquées dans ces nombreux entretiens. À commencer par Grenoble où il a fait ses études d’ingénieur en informatique à l’ENSIMAG, puis à l’ENS Cachan, puis une thèse de doctorat. Il a aussi fait un post-doc à Oxford où il a découvert le ZX Calculus puis à l’Université d’Édimbourg sous la direction d’Elham Kashefi.

Il est alors devenu chercheur attitré à Grenoble au CNRS au LIG en 2009 puis à Nancy à partir de 2013, dans le laboratoire LORIA, une unité mixte de recherche CNRS, Université de Lorraine et Inria. Depuis octobre 2021, il est Directeur de Recherche Inria, dans l’équipe MOCQA à Nancy.

Bonne rentrée et bonne année 2022 !

Nous vous invitons écouter l’émission DECODE Quantum sur Apple PodcastSpotifyDeezer. Si vous appréciez l’émission, n’hésitez pas à nous laisser un petit commentaire, ou une note sur Apple Podcast.

L’article [DECODE Quantum] A la rencontre de Simon Perdrix, directeur de recherche à l’Inria est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[Serie C] La marketplace NFT OpenSea atteint une valorisation de 13,3 milliards de dollars

Frenchweb.fr - 5 janvier, 2022 - 11:00

Après une année sous le signe des NFT, l’une des principales marketplaces OpenSea aiguise l’appétit des investisseurs et atteint désormais la valorisation de 13,3 milliards de dollars, contre 1,5 milliard de dollars il y a seulement six mois. Une accélération foudroyante pour cette startup lancée en 2017 qui lève des sommes toujours plus importantes depuis l’essor des NFT en 2021.

OpenSea avait récolté à peine plus de 4 millions de dollars entre 2017 et 2021, avant d’accueillir le célèbre fonds Andreessen Horowitz parmi ses actionnaires, qui a mené les séries A et B de l’entreprise pour un total de 123 millions de dollars. Hier, le 4 janvier, OpenSea a annoncé une série C de 300 millions de dollars, réalisée auprès de Paradigm et Coatue principalement.

« Nous avons quatre objectifs pour ce financement : 1) accélérer le développement du produit, 2) améliorer de manière significative le support client et la sécurité des clients, 3) investir de manière significative dans la communauté NFT et Web3 au sens large, et 4) agrandir notre équipe », explique Devin Finzer, co-fondateur d’OpenSea, dans un post de blog.

Des volumes de transactions toujours plus importants

La plateforme semble partie pour battre tous les records, avec des volumes de transactions toujours plus importants. Elle enregistre 700 millions de dollars de transaction depuis le 1er janvier 2022 et pourrait bien battre son record de 3,4 milliards de transactions en août 2021. Pour rappel, l’entreprise a perçu des centaines de millions de dollars de commissions en 2020 et entend s’imposer comme la marketplace incontournable d’achat et de vente des NFT.

« La vision d’OpenSea est de devenir la destination principale pour que ces nouvelles économies numériques ouvertes se développent, en construisant la marketplace NFT la plus chaleureuse et la plus fiable au monde avec la meilleure sélection », ajoute Devin Finzer.

Le marché des NFT semble par ailleurs se consolider, avec l’arrivée d’acteurs traditionnels de la vente aux enchères, à l’instar de la maison Sotheby’s, qui a annoncé en octobre dernier la création d’un espace digital réservé aux collectionneurs de NFT et une vente désormais bi-annuelle de ces objets numériques. De la même façon, les acteurs importants du secteur des crypto-actifs se penchent de plus en plus sérieusement sur ce marché, comme le géant américain Coinbase qui a récemment dévoilé ses ambitions en la matière.

Marché : le marché est estimé à 40 milliards de dollars selon une étude Chainalysis

Fondateurs : Alex Atallah, Devin Finzer

Création : 2017

Siège social : Nantes

Secteur : Tech

Financement : 427,2 millions de dollars depuis sa création en 2017

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

L’article [Serie C] La marketplace NFT OpenSea atteint une valorisation de 13,3 milliards de dollars est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

Comment les marques traditionnelles peuvent-elles offrir une expérience client comparable à celle d’Amazon?

Frenchweb.fr - 5 janvier, 2022 - 10:00

En France, les ventes en ligne ont accéléré en 2020, atteignant les 112 milliards d’euros, soit une hausse de 8,5% sur un an selon la Fevad (la Fédération du e-commerce et de la vente à distance). Une croissance due à la digitalisation du retail. En effet, l’e-commerce ne représentait que 9,8% du commerce de détail en 2019 contre 13,4% en 2020, selon la fédération. Mais ce boom du e-commerce interroge quant à l’expérience client online comme offline.

« Notre monde est de plus en plus hybride », explique Thomas Sanchez, directeur des ventes corporates chez Uberall. « Le nouveau parcours client commence le plus souvent online. On constate que 96% des clients vont effectuer des recherches d’achat online et que 68% de cette intention est locale. C’est-à-dire que même si un achat se produit en ligne, le client veut dans son parcours interagir avec la vie réelle à un moment donné ».

S’adapter aux nouvelles attentes des clients

L’expérience client est donc de plus en plus hybride et innovante, et ce notamment grâce à des marques qui ont redéfini les normes du parcours client. « Amazon nous a appris à être livré le jour même, Gorillas nous livre des produits d’épicerie en moins de 10 minutes, H&M autorise les retours en magasin malgré un achat online… Tout cela fait qu’il y a une nouvelle norme à respecter, voire à dépasser », poursuit Thomas Sanchez. « Pour les marques, l’omnicanalité n’est donc plus facultative […] Il y a un vrai risque de perdre des clients existants mais aussi des clients potentiels ».

Dans ces conditions, comment les marques traditionnelles peuvent-elles offrir une expérience comparable à celle proposée par Amazon? « Chez Uberall nous sommes convaincus que c’est grâce à la technologie qu’elles relèveront ce défi ». Afin d’aider les marques à s’adapter aux nouvelles attentes des clients, Uberall met 3 étapes en avant :

  1. Être trouvé, en optimisant sa présence locale (sur les annuaires, moteurs de recherche, réseaux sociaux et GPS), puis répondre aux avis client sur tous les canaux qu’ils choisissent.
  2. Être choisi, en gérant sa e-réputation, ses photos et posts sur les réseaux sociaux, en complétant ses informations afin de créer un chemin d’accès facile vers le processus d’achat.
  3. Fidéliser ses clients, en répondant aussi aux avis positifs par exemple, et en mettant en place un certain nombre de stratégies.

Retrouvez l’interview complète de Thomas Sanchez, directeur des ventes corporates chez Uberall :

L’article Comment les marques traditionnelles peuvent-elles offrir une expérience client comparable à celle d’Amazon? est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[SEED] Industrie : InVirtus lève 1,2 million d’euros pour déployer son tracker autonome

Frenchweb.fr - 4 janvier, 2022 - 12:00

La startup nantaise InVirtus, spécialisée dans la géolocalisation en milieu industriel, lève 1,2 million d’euros auprès d’investisseurs privés européens, avec la participation de BPI France, CIC Ouest et de la Banque Populaire Grand Ouest. Il s’agit pour la startup de sa quatrième levée de fonds, après un tour de table de 750 000 euros en 2020.

Lancé en 2018 par Raphaël Pantais et Frédéric Belhache, InVirtus développe une plateforme de tracking qui se base sur les nouvelles technologies à basse consommation d’énergie. « Notre mission est d’aider Managers et Opérationnels à localiser rapidement équipements et/ou ordres de fabrication pour réduire les pertes de temps et d’argent induites par ces recherches, grâce aux avancées du Numérique », explique Raphaël Pantais.

Un nouveau tracker autonome à énergie renouvelable

La startup nantaise compte de grands groupes industriels parmi ses clients, à l’instar d’Airbus, Thalès ou encore Chantiers de l’Atlantique.

Ce tour de table lui permettra notamment de renforcer son équipe commerciale et de développer son nouveau projet sur le marché mondial. Il s’agit d’un tracker autonome à énergie renouvelable. « La nouvelle puce Smart GSM intelligente optimise les choix de réseaux pour la retransmission de sa position, au moindre coût énergétique », précise Frédéric Belhache, Directeur général de la société.

Clients : Airbus, Thalès ou encore Chantiers de l’Atlantique

Fondateurs : Raphaël Pantais et Frédéric Belhache

Création : 2018

Siège social : Nantes

Secteur : Industrie

Financement : 1,2 million d’euros auprès d’investisseurs privés, BPI France, CIC Ouest et la Banque Populaire Grand Ouest

L'actualité des levées de fonds vous est présentée en partenariat avec Junto

Gagnez rapidement en visibilité en ligne grâce à Junto,
entreprise référente sur l’achat média digital et le tracking.

L’article [SEED] Industrie : InVirtus lève 1,2 million d’euros pour déployer son tracker autonome est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

[Livre Blanc] Les meilleures techniques pour augmenter votre panier moyen en 2022

Frenchweb.fr - 4 janvier, 2022 - 12:00

C’est la rentrée ! Et si, à cette occasion, vous mettiez en place de nouveaux outils pour augmenter votre panier moyen à moindre effort ? Il est important de saisir toutes les opportunités de ventes, que ce soit pendant les soldes d’hiver ou la Saint-Valentin, deux temps forts qui vont arriver rapidement !

L’acquisition de nouveaux clients étant de plus en plus difficile et surtout coûteuse, il est nécessaire de miser sur vos acheteurs existants et sur la rentabilité de leur panier. Pour vous aider dans cette démarche, PayPlug et ses partenaires vous proposent le Guide ultime pour augmenter votre panier moyen : des techniques simples et efficaces, telles que la personnalisation du parcours d’achat, le paiement fractionné ou encore le cross-selling.

L’objectif pour 2022 ? Réaliser un meilleur chiffre d’affaires qu’en 2021, sans nécessairement augmenter votre nombre de ventes.

Vous retrouverez dans ce guide sept fiches pratiques regroupant :

  • Des astuces pour que vos clients ajoutent des produits dans leur panier;
  • Des exemples de solutions adaptées à chacun de vos besoins;
  • Des success stories de marques qui utilisent ces outils au quotidien.


Téléchargez dès maintenant ce livre blanc pour en savoir plus:

Online Form – [LB – PayPlug] Le guide ultime pour augmenter son panier moyen
Online Form – [LB – PayPlug] Le guide ultime pour augmenter son panier moyen

PayPlug est la solution de paiement par carte bancaire omnicanale française des PME. Depuis 2012, elle offre une alternative innovante aux acteurs traditionnels du marché : la fintech s'appuie sur son écosystème unique de partenaires et simplifie le paiement pour ses 13 000 clients, retailers et e-commerçants en France et en Italie. Après avoir acquis le statut d'Établissement de Paiement agréé par l'ACPR Banque de France, PayPlug a rejoint le groupe BPCE en avril 2017. En 2020, la plateforme a affiché une croissance de +125%.

« Les informations recueillies sur ce formulaire sont enregistrées dans un fichier informatisé par Decode Media SAS pour la société PayPlug et sont conservées pendant 1 an. Conformément à la loi “informatique et libertés”, vous pouvez exercer votre droit d’accès aux données vous concernant et les faire rectifier en envoyant un mail à dpo@decode.media. »

L’article [Livre Blanc] Les meilleures techniques pour augmenter votre panier moyen en 2022 est apparu en premier sur FrenchWeb.fr.

Catégories: News monde IT

Pages

S'abonner à ybresson.com agrégateur - News monde IT

Contact

Une question, une remarque ?
Une demande de devis ?

Contactez-moi

A propos...

Yves Bresson, ingénieur en informatique, consultant freelance, spécialisé dans le développement web (CMS, PHP, Laravel, Ajax, jQuery, Bootstrap, HTML5, CSS3) et d'applications mobiles (iPhone, Android). Voir le profil de Yves Bresson sur LinkedIn